Savoir qui est l'autre engendre une relation avant la prise de vue. Le photographe s'imprègne de son sujet. Le dialogue lui permet de laisser venir à lui le modèle et l'incite à s'imposer à l'objectif. Aucune incompatibilité mentale ne s'érige entre celui qui fixe l'image et celui qui est l'image. L'enregistrement photographique n'est pas un geste dénué de tout fondement. Un exercice mental précède obligatoirement, l'action de l'index sur le bouton, c'est en cela que la photographie se différencie d'une cacophonie visuelle.